5 précautions avant d’investir dans le logement pour étudiant 

par

5 précautions avant d’investir dans le logement pour étudiant 

L’investissement locatif offre lorsqu’il est bien mené, une confortable sécurité financière. C’est pourquoi les investisseurs sont de plus en plus nombreux à se tourner notamment, vers l’achat d’un logement pour étudiant.

Pourquoi ? Quels sont les avantages à favoriser les résidences étudiantes et autres appartements de petites surfaces ? Comment faire pour réaliser une bonne opération en prenant toutes les précautions nécessaires ?

Pourquoi acheter un logement étudiant ?

Acheter un logement pour le louer à un étudiant peut s’avérer être un placement très rentable par exemple, pour préparer votre retraite. Par sa taille plutôt réduite de la studette au T2, le logement étudiant affiche un prix d’achat modéré, souvent compris entre 80 000 et 120 000€. De plus, des avantages fiscaux permettent d’optimiser son achat sur le long terme. Situé dans une résidence étudiante, un gestionnaire pourra prendre en charge son administration quand un bien indépendant, mais parfaitement situé, sera facilement reloué chaque année. Un programme intéressant, pour peu que l’on dispose des bons conseils. Pour comparer et réaliser les premières estimations financières, des sites spécialisés tels que Cap Logement Étudiant s’adressent tout particulièrement aux investisseurs.

1 – Visez la durée

La location d’un logement étudiant permet de créer rapidement une rente régulière ou un revenu complémentaire. À plus ou moins long terme vous aurez la possibilité de profiter des avantages du régime Censi-Bouvard et récupérer le montant de la TVA sur votre achat.

2 – Calculez

Il s’agit de calculer la rentabilité nette de votre investissement. Celle-ci prend en compte les avantages fiscaux qui lui sont liés. En vous engageant sur neuf ans (Loi Pinel) vous obtenez une réduction d’impôt échelonnée à hauteur de 11 % du montant hors taxes de votre achat, dans la limite de 300 000€. Si vous conservez votre bien en location au moins 20 ans, vous pouvez alors récupérer le montant de la TVA sur la transaction.

3 – Recherchez les secteurs à forte demande

En 2014 le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche comptabilisait près de 2,5 millions d’étudiants en France. Plus de 60 % d’entre eux optaient pour une location durant l’année scolaire. Malgré tout, préférez miser sur un secteur géographique où la demande est forte. Les régions Île-de-France, Rhône-Alpes, Nord-pas-de-Calais et Côte d’Azur avec leurs grandes villes et leurs campus importants, sont particulièrement intéressantes. Beaucoup d’étudiants cherchent à s’y loger. Consultez le rapport des effectifs universitaires fournis par le gouvernement sur le site du ministère.

4 – Trouvez le quartier idéal

Au-delà du logement, le quartier devra être le plus attractif possible. Pour de jeunes étudiants souvent sans moyen de locomotion et seuls chez eux, optez pour un endroit animé avec toutes les commodités. Proximité avec le campus, présence de commerces et dessertes par les transports en commun seront à étudier avec la plus grande attention.

5 – Entourez-vous d’un bon gestionnaire

S’il vous déchargera des obligations telles que visites ou états des lieux, la commission du gestionnaire de location sera d’au moins 10 % du montant du loyer. Adressez-vous donc de préférence à une entreprise professionnelle et spécialisée.

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.